The Scarecrows

The Scarecrows

(Les Epouvantails)

Un Film de

Nouri Bouzid

 (Mesanges films,Lycia Productions)


SYNOPSIS >>En décembre 2013, Zina et Djo, reviennent en Tunisie du front syrien où elles ont été séquestrées et violées. Zina a été séparée de son enfant de deux mois et Djo se découvrant enceinte se refugie dans un mutisme et ne parle de l’horreur syrienne que dans son prochain roman « violée ».
Nadia, avocate, et Dora, médecin humanitaire, les accompagnent dans leur dure et longue reconstruction; freinée par la violence de proches, du regard tenace des réseaux sociaux, et de mal être.
Nadia, également avocate de Driss, 21 ans, homosexuel persécuté et radié de tous les établissements scolaires, lui demande d’aider Zina. Leur rencontre riche, permettra t-elle à Zina et Driss d’ouvrir leurs boites noires, de s’assumer et de braver la société injuste ?

The Scarecrows (Les Epouvantails) by Nouri Bouzid 

Before it’s too late

Avant qu’il soit trop tard

Un Film de

Majdi Lakhdhar

 (Tunisie,France, Polimovie International Pictures)


SYNOPSIS >>  Ali, un vieux couturier passe son temps à chercher un trésor introuvable dans une galerie souterraine de sa maison et se retrouve coincé avec sa femme et ses enfants sous les décombres, suite à l’effondrement de celle-ci. Il doit prendre soin d’eux en les emmenant à l’abri, dans la galerie souterraine et trouver le moyen de les sauver avant qu’il ne soit trop tard.

Le Pardon

Le Pardon

Un Film de Najwa Slama

 (Tunisie,Digipro)


SYNOPSIS >> A la suite d’une erreur dans les résultats de ses analyses médicales, Fawzi, un juge, se retrouve face à l’une des victimes de ses précédents procès. Cet homme, un dénommé Mostari, tout juste sorti de prison, souffrant d’un cancer en phase terminale, et se prépare à mourir. Fawzi cherche alors par tous les moyens à se faire pardonner auprès de lui.

 

C’est une histoire incroyable qui montre deux personnages principaux Mostari et Fawzi avec deux destins opposés, deux parcours, deux vies, l’un est bourreau, l’autre est victime… l’un est un juge corrompu ; l’autre est un archéologue passionné par son métier… Le film démarre sur une scène dans un tribunal, qui s’enchaine dans un cabinet médical où le médecin se trompant de radio de poumons entre deux malades, il s’avère que ce n’est plus le juge corrompu qui a un concert mais la victime Mostari… Le bourreau part en course effréné de sa victime quand il apprend que non seulement il a emprisonné Mostari injustement pendant dix ans mais en plus il s’avère qu’il a contracté un cancer, quelle tristesse… Le juge au fur et à mesure de la découverte de la vie de Mostar essaye de se rattraper en le protégeant, il le suit partout et l’observe.

Solo

 Solo

Un Film de

Abdulatif Abdulhamid

 (Syrie)


SYNOPSIS >> Solo tente d’expliquer quelle peut être la coïncidence des histoires d’hommes qui ne sont pas égarés par le sens humain de la guerre, et les circonstances ne l’obligent pas à ignorer la douleur humaine qui – à l’abondance excessive – établit la gravité du transit et du manque d’attention. Talal est un héros inattendu dans cet endroit, un café populaire, un concerto, il est aux toilettes et le force à uriner. Talal le sympathise et l’emmène à l’hôpital, puis le dilemme moral commence pour aider l’inconnu. Talal a du mal à trouver les coûts de la vie quotidienne. Dans le film, une famille d’amis moraux, de nobles musiciens et chanteurs, tente de sauver des vies dans un sens réel et miraculeux. Ils font la joie du chant, de l’amour et de la musique dans les nuits de l’infertilité dans la triste ville de Damas.